SOMMAIRE

 

L'île de Montserrat ?

Située à environ 30 miles (à peu près 55 km) au Nord-Ouest de la Guadeloupe, l 'île de Montserrat impose ses reliefs majestueux à l'horizon lorsqu'on regarde la mer depuis Deshaies.

Envie d'en savoir un peu plus sur cette île mystérieuse surtout connue pour son activité volcanique récente ? Suivez-nous dans cette page et faites le pas : embarquez à bord du Talamanca pour une magnifique traversée vers Montserrat, de Deshaies à Little Bay.

Vous découvrirez un territoire à double facettes : d'un côté une petite perle de verdure qui lui a valu son surnom d'île d'Emeraude des Caraïbes avec ses forêts humides et de l'autre côté des paysages gris, lunaires, remodelés par la succession d'éruptions volcaniques, avec la capitale ensevelie sous les cendres, telle une Pompéi des temps modernes.

Côté ambiance, l'île de Montserrat offre à la fois une impression de sérénité, la possibilité de se ressourcer mais également des sensations fortes au vu des paysages dévastées par la puissance du volcan.


 

Aller à Montserrat depuis la Guadeloupe avec le Talamanca

Nous proposons de vous emmener à Montserrat en catamaran à voile, pour un séjour à terre. De cette façon, vous profiterez à la fois du plaisir de la voile et de l'atout que procure l'arrivée par la mer (vues exceptionnelles sur des zones désertes, appréhension globale des phénomènes volcaniques : coulées pyroclastiques, avancées dans la mer, approche de tout le littoral de Plymouth) et du confort des hébergements de qualité proposés à Montserrat ainsi que d'une immersion dans le territoire.

Pour un séjour découverte de l'île de Montserrat, nous conseillons une durée de 3 jours :
  • jour 1 : départ de Deshaies à 7h00 pour la traversée à la voile vers Montserrat. Le catamaran aborde l'île par le Sud Est afin de longer la côte jusqu'à Little Bay. Au passage, vous pourrez admirer les restes de la coulée ayant dévasté toute la zone de l'ancien aéroport jusqu’à créer une avancée dans la mer, puis les reliefs déchiquetés du Nord de l'île, les Pinacle Rock et Hell's gate ! Juste avant Little Bay, Rendez-Vous Bay est l'unique plage de sable blanc de l'île. Arrivée vers 13h00 et formalités administratives. Votre séjour à terre commence !
  • jour 3 : vous retrouvez le Talamanca vers 10h00 pour une petite navigation le long de la côte ouest, vous offrant un panorama sur le côté verdoyant de l'île et les riches villas des Woodlands. Une petite pause pique-nique est organisée dans un joli mouillage au niveau de Fox's Bay. Puis vous longerez toute la "zone interdite" , avec une vue exceptionnelle sur Plymouth, la capitale ensevelie et les coulées pyroclastiques jusqu'à Old Fort Point. Puis c'est la traversée vers Deshaies, pour une arrivée vers 20h00.

Les tarifs :

Séjour de 3 jours : 170 € par adulte - 100 € par enfant - gratuit pour les moins de 2 ans.

Ce tarif comprend : la traversée aller et retour en catamaran avec la balade le long de la côte ainsi que le pique-nique à bord jour 1 et jour 3 et les frais de formalités douanières et administratives.

Le tarif ne comprend pas les frais d'hébergement ou d'excursions à terre.

Des dates de voyage seront régulièrement proposées, sur ce site ou notre Page Facebook et vous pourrez vous y inscrire par mail par exemple. Si vous êtes un groupe de 6, nous pouvons définir une date spécialement pour vous. Des séjours plus longs peuvent également être organisés sur demande.

PROCHAINS SÉJOURS en 2018 :

- Départ le Vendredi 21 Septembre - retour le Dimanche 23 Septembre

- Départ le Samedi 20 Octobre - retour le Lundi 22 Octobre

- Départ le Vendredi 2 Novembre - Retour le Dimanche 4 Novembre

 
 
 

Que faire à Montserrat ?

Montserrat est une île d'une centaine de km², mesurant environ 18 km de long sur 11 km de large. Son relief est modelé par trois petits massifs montagneux  : Silver Hill au nord, puis Centre Hills et Soufrière Hills au Sud. Ces reliefs sont découpés par des vallées étroites abritant des ruisseaux intermittents les « ghauts ». La plus célèbre est la Runaway Ghaut dont il est dit que si l'on boit l'eau de sa source, on revient forcément à Montserrat. Pour nous en tout cas, ça a marché ! 

Depuis les éruptions volcaniques, l'île a été coupée en deux avec au Sud, une "exclusion zone" dont l'accès est règlementé et le Nord qui se développe pour accueillir les nouvelles habitations et les administrations.

Les centres d'intérêt sont constitués par les excursions autour de la thématique volcan, les randonnées, les plages et la plongée.

 

Autour du volcan

Différents emplacements autour de l'île offrent des vues magnifiques sur la Soufrière ou les zones dévastées par les coulées.

Jack Boy Hill : cette colline située au Nord-Ouest offre un point de vue sur la coulée ayant dévasté l' aéroport Bramble. Le contraste est saisissant entre les bougainvilliers et autres végétations aux couleurs vives au premier plan, et le gris de la zone dévastée au second plan. Le site peut agréablement être utilisé pour une pause pique-nique.

La colline Garibaldi Hill offre également une vue imprenable sur le volcan et Plymouth.

L'ancien hôtel Springs à Plymouth  : cet hôtel situé dans une zone légèrement surélevée de Plymouth est situé à la limite de la ville interdite et peut être visité : étrange spectacle que ces pièces abandonnées, comme figées sous les cendres, et très belle vue depuis la terrasse sur les flancs de la Soufrière et Plymouth.

 
 

Le MVO (Montserrat Volcano Observatory ) : l'observatoire, situé dans les hauteurs derrière Salem, suit quotidiennement le volcan et s'occupe du Système d'Alerte (Hazard Level System). Il propose un petit documentaire très intéressant sur l'histoire et les impacts des éruptions, différents documents pédagogiques et une superbe vue sur le volcan, la vallée de Belham et Plymouth. Deux sites pour avoir plus d'infos : http://www.mvo.ms ou  http://www.montserratvolcanoobservatory.info/.

Depuis les éruptions volcaniques, le territoire de l'île a été découpé en zones (A, B, C, F et V à terre et W et E en mer). En fonction du niveau d'alerte attribué et régulièrement actualisé par le MVO (de 0 à 5), des restrictions d'accès et d'occupation sont définies sur les différentes zones. Le niveau actuel (octobre 2016) s'élevant à 1, les restrictions d'accès sont levées pour les zones A à F, en revanche la zone V (Plymouth) est en accès contrôlé : certains guides munis d'une autorisation spéciale peuvent vous y emmener.

Voici des contacts intéressants pour organiser des visites guidées et tours de l'île :

 

Les randonnées

L'île de Montserrat propose un réseau de chemins de randonnée qui vous emmène dans les forêts tropicales, les anciennes bananeraies et des points de vue aux panoramas impressionnants. Les Centre Hills sont couvertes d'une forêt tropicale humide, réputée pour sa diversité biologique. Beaucoup d'oiseaux tropicaux peuvent être observés y compris l 'Oriole de Montserrat, en voie de disparition. Les autres espèces endémiques de Montserrat sont les « Galliwasps », moitié lézard – moitié serpent et les « Mountain chicken » une espèce de grenouille. 

Les oiseaux peuvent notamment être découverts avec un des sentiers les plus connus et d'accès relativement facile l'«  Oriole WalkWay ». Le point de vue au sommet de Lower Mountain vaut le détour. 

Au total une dizaine de traces peuvent être répertoriées allant d'un niveau de difficulté léger à extrême !

 

Côté mer

De belles petites plages de sable brun permettent de profiter de la mer. La petite baie secrète de Rendez-vous Bay, accessible uniquement par un sentier ou par la mer offre une jolie plage de sable blanc et des fonds intéressants à explorer avec des palmes, un masque et un tuba.

Les fonds marins sont d'une grande diversité et l'eau est exceptionnellement claire. Les récifs coralliens de la Côte Nord-Ouest notamment sont très réputés. Les sites les plus spectaculaires se situent au niveau de Little Redonda, un rocher émergeant d'une profondeur de plus de 25 mètres, ainsi que les « Pinnacle Rock » et juste en dessous le « Yellow Hole », abritant l'épave d'une goélette en acier qui sombra en 1886.

 
 

Où dormir à Montserrat ?

Différents types d’hébergement sont proposés à Montserrat : Guesthouse, hotel, appartements, villas. Voici quelques-uns de nos partenaires :

Le Gingerbread Hill : tenu par un couple d'américains très accueillants, il propose des hébergements allant de la simple chambre économique à la « Suite paradisiaque » avec vue à 360° sur les montagnes et la mer, le tout dans un beau parc fleuri. En saison, vous pouvez cueillir les fruits des arbres et manger les œufs frais du poulailler !

Contacts :

David et Clover Lea - info@gingerbreadhill.com - Téléphone : 1 664-491-5812

www.gingerbreadhill.com


L'Essence, tenu par un couple de belges très sympathiques qui parlent français, propose un gîte, un studio et un appartement dans un cadre magnifique avec piscine et vue sur le volcan et la mer.

Contacts :

Eric et Annie

www.essence.ms 

info@essencemontserrat.com


"Inis ealu" une superbe villa avec piscine pour 4 à 5 personnes : contacter Ken : kenweakley@yahoo.com. Différents logements possibles


Nicolas Tirard après un passage en Guadeloupe a créé des gites à Montserrat (chambres dans maison avec ou sans piscine) à des prix intéressants : nicolas.tirard@gmail.com

D'autres propositions sont à venir, en attendant, vous pouvez trouver des idées de prestataires sur le site de l'office du tourisme de Montserrat ou sur Airbnb.


Hot Rock Hostel est une auberge très accueillante proposant des chambres de 2 à 4 lits avec salles de bain partagées ou non et espaces communs (cuisine, terasse...), idéale pour les groupes d'amis ou familles. 

Contacter Carolyne : ccoleby2001@yahoo.co.uk

 

Un peu d'histoire

Des peuples anciens semblent avoir vécu dès 2 500 à 4 000 ans avant JC à Montserrat. Les Arawaks auraient également peuplé l'île, finalement chassés par les Indiens Caraïbes qui la nommèrent Alliougana, "l'île aux broussailles épineuses". Tout récemment, en juin 2016, les premiers pétroglyphes ont été découverts à Montserrat et une première analyse les fait remonter à 1 000 - 1 500 ans avant JC, confirmant la présence de populations amérindiennes dès cette époque.

En 1493, Christophe Colomb découvre l'île après un arrêt en Guadeloupe, et la nomme Montserrat à cause de sa ressemblance avec des massifs montagneux catalans en Espagne, abritant l'Abbaye Santa Maria de Montserrat.

Cependant, les espagnols ne colonisèrent pas l'île. Par contre, les britanniques et les irlandais s'installèrent à partir de 1632, notamment lorsque Sir Thomas Warner, 1er gouverneur anglais de Saint Kitts, envoya des rebelles catholiques de St Kitts pour coloniser Montserrat. D'autres irlandais les rejoignirent également depuis la Virginie. Montserrat garde aujourd'hui une trace forte de cette présence irlandaise, non seulement par son surnom “ l'île d'Emeraude des Caraïbes ”, mais également en fêtant la Saint Patrick qui est un jour férié officiel.

L'ile de Montserrat passa aux mains des français en 1664 puis 1667, avant d'être reprise par les britanniques, puis de revenir aux français en 1782. Quelques canons encore en place à Carr's Bay rappellent aujourd'hui cette période de conflits. Le traité de Versailles de 1783 rendit définitivement l'île de Montserrat à la Grande-Bretagne.

Des plantations de tabac, d'indigo, puis de coton et de sucre furent mises en place. Des esclaves furent amenés d'Afrique en grand nombre à partir des années 1660 et leur population augmenta jusqu'à environ 7000 en 1810, surpassant les colons blancs. Avec l' abolition de l'esclavage en 1834 et la chute du cours du sucre sur les marchés mondiaux, le système des plantations déclina.

A partir de 1857, Joseph Sturge, Directeur de la Montserrat Company encouragea la mise en place de grandes plantations de limoniers d'où sont longtemps provenus presque tout l'acide citrique et le jus de citron consommés en Angleterre.

De 1871 à 1956, Montserrat faisait partie de la Colonie fédérale des iles sous le vent , au même titre que les Virgin islands, Saint Kitts, Nevis, Anguilla et la Dominique, puis est devenue de 1958 à 1962 une province de la Fédération des Indes Occidentales.

En 1960, elle obtint l'autonomie politique alors qu'un ministre en chef assure les fonctions de chef du gouvernement.

Montserrat est actuellement un territoire d'outre-mer du Royaume-Uni, et appartient au Commonwealth. La reine Élisabeth II y est représentée par le gouverneur.


L'histoire des Soufrière Hills

L'île de Montserrat a été très marquée par des catastrophes naturelles : en 1989, le cyclone Hugo dévaste l'île et à partir de 1992, la Soufrière se réveille petit à petit jusqu'à entrer en éruption en juillet 1995 inaugurant une série éruptive toujours en cours,constituée d'une succession de construction-effondrement de dômes, accompagnées de nuées ardentes destructrices.

La région méridionale de l’île a été totalement évacuée, et sur les 12 000 habitants que comptaient l’île en 1995, seuls 4 000 acceptèrent d’être relogés dans la partie septentrionale (les autres migrèrent vers Antigua, la Grande-Bretagne et de façon plus marginale vers les États-Unis).

Suite à la destruction de la capitale Plymouth, les activités gouvernementales ont été déplacées à Brades, dans le Nord à côté de Little Bay.

 
 

Les faits marquants et la compréhension des phénomènes en jeu

La Soufrière est un strato-volcan d'arc insulaire, qui résulte du phénomène de subduction de la plaque océanique atlantique sous la plaque Caraïbe. Concrètement, son activité se traduit majoritairement par des éruptions péléennes, phréatiques ou vulcaniennes.

 

Phase d'activité phréatique

A partir de juillet 1995 : une fissure s'ouvre dans la gorge située entre le vieux South Soufrière Hills et Chanches peak; elle éjecte cendres et vapeur. Ces explosions phréatiques sont dues au contact entre le magma qui remonte à la surface et les eaux d'infiltration. L'activité phréatique se poursuit jusqu'à atteindre son apogée en aout, où les retombées de cendres sur Plymouth déclenchent les premières évacuations. Pendant 15 mn, la ville est plongée dans l' obscurité totale à cause du nuage de cendres !

Phase de croissance du dôme

Le magma atteint la surface et un dôme de lave visqueuse commence à se former. Fin 1995 à début 1996, des signes de croissance du dôme sont observés. L' évacuation du sud de Montserrat se poursuit.

Phase d'effondrement du dôme et nuées ardentes

Courant 1996, à la suite d'éboulements incandescents sur les flancs du dôme, les premières coulées pyroclastiques peléennes se déversent à l'est et notamment la vallée de la rivière Tar. Pour la 1ère fois, les coulées pyroclastiques atteignent la mer en mai.

Phase explosive

En septembre 1996, les effondrements culminent en une phase explosive paroxysmale détruisant le quart du dôme ! Des nuées ardentes dévastent le Sud-Ouest de l'île et un panache s'élève à 14 000 m pour déposer 600 000 tonnes de cendres sur Montserrat.

Phase de croissance du dôme et du versant Sud du cratère

Fin 1996 et début 1997, le dôme recommence à grandir et des coulées pyroclastiques s'étendent dans la vallée de la White River jusqu'à 500 mètres dans la mer.

Continuation de la croissance du dôme et coulées pyroclastiques vers le nord et l'ouest

En juin et juillet 1997, les nuées ardentes frôlent l'aéroport et dévastent Harris, Bramble, Bethel, Spanish Point, Trants et Farms,tuant 19 personnes. De l'autre côté, elles gagnent également la Vallée de Belham jusqu'à Cork Hill, ainsi que la ville de Plymouth.

En août, une coulée pyroclastique majeure atteint le port de Plymouth et de nombreuses explosions vulcaniennes propulsent des panaches de cendres à plus de 13 000 m.

En septembre, un effondrement majeur de dôme se conclue en nuées ardentes qui atteignent la mer en divers points au Nord Est et à l'Est du volcan, détruisant également le terminal de l'aéroport W.H. Bamble

Les explosions se multiplient pendant un mois entier.

Le 26 décembre 1997, la ville de Saint Patrick est détruite par une coulée pyroclastique. Une explosion est causée par l'effondrement de la paroi Sud du volcan (Gallways Wall) sous la pression du dôme, entraînant des millions de mètres cubes de roches qui dévalent la vallée de la White River. L'évènement est appelé le "Boxing Day".

Entre début 1999 et 2003, des épisodes de croissance, dégradation et effondrement de dôme se succèdent (trois grands effondrements en mars 2000, juillet 2001 et juillet 2003), puis une période de repos entre 2003 et 2005 incluant trois phases d'activité plus importantes avec projections de cendres et de vapeur, très occasionnellement des coulées pyroclastiques et des éruptions explosives.

Entre 2006 et 2009, on continue à relever des explosions et émissions de cendres, ainsi que quelques coulées pyroclastiques (en janvier 2009, les coulées entrent à nouveau dans Plymouth).

Explosions vulcaniennes en 2010

Trois explosions vulcaniennes marquent le début 2010 : les 8 et 10 janvier et le 5 février, avec des effondrements du panache en fontaine.

Le 11 février 2010, un effondrement partiel du dôme s'est produit entraînant des coulées pyroclastiques, dont les plus importantes se sont dirigées vers le Nord Est, en direction du vieil aéroport de Trants et ont traversé la mer.

Le panache de cendres s'est élevé à 15 km au dessus du volcan selon les témoignages de pilotes d'avion. Les vents d’altitude ont ensuite entraîné une partie des cendres en direction du Sud atteignant ainsi l'archipel de la Guadeloupe. La Guadeloupe s'est recouverte d'un manteau gris.